Ça y est ! Bébé est là, les premières tétées se sont bien passées, l’allaitement est lancé, tout va bien ! mais d’un coup, bébé pleure, râle, s’impatiente, devient grognon et mange sans arrêt, c’est une poussée de croissance ! Décryptage et solutions

Définition de la poussée de croissance

Maman et bébé vont vivre ensemble plusieurs poussées (ou pics) de croissances.  La première aura lieu pendant les premiers jours de vie de bébé, entre 7 et 10. Elle peut passer inaperçue car en ce temps-là, la relation mère/enfant est fusionnelle et chacun est collé à l’autre.

Les prochaines seront constatées à 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 6 mois et 9 mois. Ces âges peuvent varier d’une semaine notamment s’il s’agit de bébés prématurés ou nés après terme.

Pendant ces pics qui dureront entre 3 et 4 jours, bébé a toujours faim ! il peut réclamer beaucoup plus et même toutes les heures, jours et nuits.

Oui mais pourquoi ? C’est pendant ces périodes qu’il se développera le plus et qu’il va acquérir de plus en plus de compétences.

Comment déceler une poussée de croissance

Plusieurs signes vont aiguiller la maman allaitante :

  • Bébé a toujours faim
  • Bébé devient grognon
  • Bébé devient collant
  • Bébé dort moins bien
  • Bébé fait des progrès

Lors de ces périodes, bébé va se développer intellectuellement et sa perception du monde va évoluer. C’est un grand changement dans sa vie et comme pour tout changement il peut être un peu perturbé. Il est fort probable qu’il réclame plus d’affection et d’attention afin d’appréhender au mieux cette nouvelle vision de la vie.

Il mangera également plus car ses nouveaux progrès lui demanderont plus d’énergies. Il n’est pas rare de voir un bébé qui fait ses nuits recommencer à réclamer des tétées.

Après un pic de croissance, bébé réalisera de nouveaux exploits :

Le premier sourire, les premiers pas à 4 pattes, s’assoir, se tenir droit, prononcer son premier mot ou sa première syllabe ….

Comment gérer une poussée de croissance

L’idéal est de se tenir prête, noter sur un calendrier les périodes pourra être utile afin de se reposer au maximum pour être prête à les affronter.

La maman allaitante devra se tenir disponible 24h/24 pour nourrir son enfant, le câliner, l’apaiser, le rassurer. Les pics de croissance peuvent être éprouvants car la sollicitation est permanente et même si cela dure 3 ou 4 jours, on a parfois l’impression que cela dure 10 ou 15 jours !

Si possible prendre quelques jours de congés si on travaille et se faire aider au quotidien. Faire de chaque tétée un moment agréable en s’aménageant un petit coin cocooning.

 

Les poussées de croissances sont des moments compliqués à vivre pour la maman allaitante car elle doit être encore plus disponible pour son bébé, et cela jour et nuit, ce qui entraîne une grande fatigue. Mais c’est aussi délicat pour bébé, il apprend, il a une nouvelle perception du monde qui l’entoure, ce qui peut être angoissant. Des câlins, de l’amour et une bonne dose de patience aideront chacun à passer au travers sans problème.