Pour que chaque tétée soit la plus nutritive possible, pour améliorer la qualité de la succion et pour limiter des douleurs mammaires, le choix de la position du bébé pendant l’allaitement est très important. Plusieurs positions existent, nous verrons ci-dessous les plus classiques.

L’installation du bébé

Pour une bonne prise au sein, le nourrisson doit ouvrir bien grand la bouche, si ce n’est pas le cas, il est possible de l’aider en lui chatouillant le nez avec le mamelon et en exprimant quelques gouttes de lait.

Allaiter ne fait pas mal, mais de légères douleurs peuvent toutefois être ressenties au début d’une tétée. Si elles persistent au-delà de 30 secondes, il suffit d’insérer un doigt dans la bouche du bébé pour stopper momentanément la succion et corriger sa position.

L’installation de la maman

Pour une tétée sereine, il est important de s’installer confortablement, sans tension dans les membres ni le dos. Certaines mamans gardent à portée de main un verre d’eau, de jus de fruit ou de lait afin de ne pas oublier de boire assez. L’utilisation d’un ou plusieurs coussins, classiques ou d’allaitement, peut aider la maman allaitante à se sentir à l’aise et à bien positionner son bébé. Un repose-pied ou autre apportera plus de confort à la maman allaitante, surtout pendant les premières semaines.

Avant de choisir la position la plus confortable pour la maman allaitante, il y a quelques règles à respecter :

  • La bouche du bébé soit être bien ouverte, les lèvres retroussées et la langue basse, un peu à l’extérieur de la bouche
  • Le nourrisson est face à la maman, bien tenu, ventre à ventre
  • L’oreille, l’épaule et la hanche du bébé sont alignés
  • Afin de prendre en bouche une grande partie de l’aréole, incliner la tête du bébé vers l’arrière. Il arrivera mieux à avaler.

Les positions pour l’allaitement

La madone ou la berceuse, la madone inversée :

Bébé et maman se font face ventre à ventre. Le corps du nourrisson et calé sur le bras de sa maman, sa tête et son cou soutenus par sa main. Il est possible d’utiliser des oreillers ou un coussin d’allaitement pour soulever la tête du bébé et ainsi bien le positionner face au mamelon.

Le ballon de rugby :

Pour cette position, le bébé est sur le côté, soutenu par un coussin d’allaitement ou un oreiller, le bas du dos et les jambes maintenus par le bras de la maman. Grâce au coussin la tête est surélevée afin d’atteindre le mamelon. Cette position est idéale en cas de césarienne ou pour l’allaitement de jumeaux.

Allongée sur le côté :

Cette position permet à la maman de se reposer pendant l’allaitement. Elle demande néanmoins un peu de maitrise. Allongés face à face, bébé prend le sein directement.

La biologic nurturing ou BN

La maman est en position semi assise les jambes un peu relevées. Le bébé est face à elle allongé sur le ventre, la bouche directement sur le mamelon. Pour donner un appui aux pieds du nourrisson, il est possible d’utiliser une serviette pliée ou un petit coussin.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise position lors de l’allaitement. L’idéal est d’en tester plusieurs et de choisir celle(s) qui correspond(ent) le mieux à la maman allaitante. La mère et l’enfant doivent être à l’aise. Il faut savoir que d’autres positions, plus destinées à des cas particuliers existent, l’aide d’un professionnel peut être la bienvenue en cas de problème.

A la fin d’une tétée, bébé s’endort, rassasié, le sein de la maman est plus souple et le mamelon plus étiré tout en gardant sa forme habituelle.

Au début de la tétée, le débit est fort et le bébé déglutit beaucoup. Au fur et à mesure, le rythme ralentit et le nourrisson « tétouille », les succions ne sont alors plus nutritives. Après cela, il s’arrête de lui-même ou s’endort. S’il arrête trop tôt, la maman allaitante peut stimuler son enfant par des petites chatouilles, caresses et mots.

Le rot après une tétée n’est pas obligatoire, si le bébé est tranquille, la maman peut le laisser s’endormir.

Au-delà de la manière la plus naturelle de nourrir son bébé, l’allaitement est un moment de partage et de rapprochement entre la mère et l’enfant.