Le lait maternel est l’aliment idéal pour les bébés dès leur naissance. Riche en anticorps, en graisse, en éléments minéraux, vitamines et oligoéléments, il répond aux besoins particulièrement élevés du nourrisson.

Le démarrage de la production

C’est à environ 16 semaines de grossesse que les seins de la femme enceinte commencent à produire du lait.  La quantité est faible car la production est interrompue jusqu’à l’accouchement.

Le lait maternel va s’adapter aux besoins du bébé suivant son âge, il va donc changer et passer par 3 étapes : le colostrum, le lait de transition et le lait mature.

Le colostrum

Pendant la dernière partie de la grossesse et les premiers jours après l’accouchement, les glandes mammaires sécrètent un liquide épais de couleur jaune. Ce liquide est le colostrum, c’est le premier lait que le nouveau-né prendra au cours de la période d’allaitement. Il est 4 fois plus riche que le lait en vitamines, anticorps et bien plus digest. Il aide donc le bébé à évacuer ses premières selles appelées méconium et à prévenir l’ictère néonatal (jaunisse, excès de bilirubine dans le sang).

Plus tôt le bébé est mis au sein mieux ce sera pour lui mais aussi pour la poursuite de l’allaitement.

Le lait de transition

Peu de temps après le colostrum, disponible en petite quantité, le lait se modifie pour être « transitionnel ». Survient alors la montée de lait. Les seins de la maman allaitante se gonflent et peuvent devenir rouges et douloureux. Des tétées fréquentes ou l’utilisation d’un tire-lait soulageront ces maux. Attention à l’engorgement et aux tensions dans les mamelons qui rendront plus difficile la prise du sein. Il est possible d’exprimer manuellement le lait ou d’utiliser des coussinets ou des compresses chaudes afin de faire sortir un peu de lait et de détendre les mamelons.

La production de lait va augmenter pendant les 2 semaines suivantes, son aspect et sa composition vont également se modifier. Le taux de glucides et de lipides va augmenter alors que celui des immunoglobulines et des protéines va baisser.

Le lait mature

Le lait devient alors mature. De consistance très liquide, il concentre les nutriments nécessaires à la bonne croissance du bébé. La texture peut surprendre mais le lait n’est jamais trop liquide.

Le lait maternel se modifie tout au long d’une tétée. Au début, il est riche en eau afin de désaltérer le nourrisson, minéraux, protéines, vitamines, sucre et lactose mais faible en lipide. Au fur et à mesure, il contient plus de lipide et moins de sucre. Il va également changer tout au long des semaines et des mois d’allaitement afin de répondre aux besoins du bébé qui se modifient au rythme de sa croissance.

 

Le lait maternel est l’aliment le plus complet pour les nouveau-nés et les bébés. Aucun autre lait ne contient tous les nutriments spécifiques et les anticorps pour protéger les enfants. Il est constamment à la bonne température, ne nécessite pas de matériel particulier pour être donné et ne provoque aucune allergie. De plus, l’allaitement maternel renforce le lien et la complicité entre la maman et le bébé.