L’allaitement maternel est le moyen le plus naturel de nourrir son bébé dès la naissance. Les bienfaits du lait maternel pour le nourrisson ne sont plus à démontrer mais il faut savoir que l’allaitement offre des bienfaits également à la maman allaitante.

Réduction des saignements post-accouchement :

Les suites de couches des mamans allaitantes sont facilitées. La mise au sein dès l’accouchement entraine des contractions utérines et des sécrétions hormonales qui permettent à la jeune maman de récupérer plus vite. Les saignements sont moindres, donc moins de risque d’anémie au niveau du fer notamment et un retour des menstruations plus tardif. De plus, grâce à ces contractions peu douloureuses et n’excédant pas 3 ou 4 jours, l’utérus retrouve sa forme, sa tonicité et sa taille plus rapidement.

Perte de poids après l’accouchement :

Si la maman allaitante a pris le soin de manger correctement et équilibré pendant sa grossesse, elle peut plus facilement retrouver son poids de forme et sa silhouette. L’organisme produisant le lait, les dépenses énergétiques sont plus importantes, le corps puise donc dans les graisses accumulées pendant la grossesse.

Diminution du risque de dépression post partum :

Cette dépression aussi appelée « baby blues » peut survenir peu de temps après l’accouchement et peut toucher n’importe quelle nouvelle maman (jusqu’à 15% des mères). Ses conséquences peuvent être lourdes si elle n’est pas correctement suivie ou diagnostiquée.

L’allaitement produit des hormones qui font que la maman s’attache à son bébé et libère de l’ocytocine. Cette hormone stimule des régions du cerveau qui favorisent la décontraction, le bienêtre et l’apaisement ; elle a également un effet anti-stress à long terme.

Réduction de certains cancers féminins et d’accidents cardiovasculaires :

Selon une étude, l’allaitement à long terme peut réduire le risque de certains cancers féminins (ovaires, utérus, seins). Les mères qui allaitent pendant 1 à 2 ans voient le risque de faire de l’hypertension artérielle, d’avoir de l’arthrite, du cholestérol et du diabète de type 2 baisser de 10% 50%.

Retard des menstruations :

Lors de la période d’allaitement, les règles se bloquent. Même s’il ne faut pas miser dessus comme moyen de contraception efficace, la maman allaitante se renouvelle une réserve de nutriments favorables pour elle et pour son bébé.

Gain de temps et d’argent :

L’allaitement maternel a cet avantage indéniable : il est gratuit !  L’arrivée d’un bébé engendre de nombreux frais, que ce soit pour équiper sa chambre, l’habiller, le promener, son hygiène … le nourrir pendant les premiers mois de sa vie ne coûtera rien à ses parents (lait industriel = 50 € à 70 € par mois). De plus il est disponible, à la bonne température et n’occasionne pas de vaisselle à laver, sécher et ranger.

Le lait maternel reste le meilleur aliment pour un bébé. Il lui apporte les bienfaits nécessaires à sa croissance et à son bon développement ainsi qu’une couverture immunitaire. Au-delà de ces vertus, il offre des avantages non négligeables à la maman, que ce soit au niveau de sa santé physique et mentale ou pour son côté pratique.