Certaines femmes souhaitent avoir des grossesses rapprochées afin que leurs enfants aient peu d’écart d’âge. Ces mêmes femmes souhaitent allaiter leurs deux enfants mais est-il possible d’allaiter un enfant alors qu’on est enceinte ? La réponse est OUI. L’allaitement maternel pendant une grossesse ne présente aucun risque, que ce soit pour la santé de la maman ou celle du fœtus.

L’allaitement pendant la grossesse pour la maman

Un allaitement pendant une grossesse n’est pas contre-indiqué tant que la grossesse se déroule bien et que la maman est en bonne santé. Il est nécessaire qu’elle fasse attention à son alimentation car l’allaitement demande une énergie toute particulière qui peut causer des anémies. Des aliments riches en fer, minéraux et vitamines ainsi qu’une bonne hydratation diminueront les risques nutritionnels.

L’allaitement pendant la grossesse pour le fœtus

Les grandes craintes des femmes enceintes allaitantes et le risque de mauvais développement de leur fœtus dû à la limitation des ressources et le risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. En effet une partie de ces ressources sont dédiées à son allaitement. Si la mère allaitante suit un régime riche et varié et qu’elle est en bonne santé, il n’y a aucune incidence sur la croissance de son futur bébé.

La peur d’une fausse couche ou d’un accouchement précoce est la libération de l’hormone qui déclenche les accouchements : l’ocytocine. Cette hormone est produite lors de l’allaitement mais en faible quantité par rapport à un accouchement. Les hormones de grossesse bloquant les effets de l’ocytocine, il n’y a donc pas de risque (étude faite sur des femmes en bonne santé dont la grossesse se déroule normalement).

La grossesse pendant l’allaitement

Certaines hormones de grossesse diminuent la production de lait maternel. Certaines femmes ont constaté une baisse de leur lactation notamment lors de la production du colostrum au 2ème trimestre.

Si l’enfant a déjà commencé la diversification alimentaire, cela posera moins de problème car le lait n’est plus son seul aliment. S’il a moins de 6 mois, il est possible qu’il manque de lait. La consultation d’un professionnel de santé peut s’avérer utile afin de déterminer l’ajout ou non de compléments. La composition du lait maternel peut également se modifier. Il aura alors un goût plus salé qui peut déplaire au nourrisson. Il peut donc refuser la mise au sein mais la transformation du lait n’aura aucun impact sur son développement.

Les désagréments

Selon certaines femmes dans cette situation, les mamelons deviennent plus douloureux et plus sensibles, probablement dû aux changements hormonaux. L’utilisation de soins, de coquillages ou de coques en cire d’abeille pourra les aider. Vers la fin de la grossesse, le ventre ayant grossi, la mise au sein peut être compliquée. Un allaitement allongé ou une coopération de l’enfant s’il est assez grand peut être une bonne solution pour poursuivre les tétées sereinement.

Même si certaines mères préfèrent sevrer leur premier enfant pour des questions pratiques, l’allaitement pendant une grossesse est tout à fait possible et ne nuit ni à la santé de la maman, ni à celle de son futur bébé et n’empêche pas le bon déroulement de la grossesse.